• BO France - 16 décembre 1975

    BOX-OFFICE FRANCE - 16 DECEMBRE 1975
    POS FILMS ENTREES CUMULS
    1 LE SAUVAGE 209 424 743 073
    2 LA MERVEILLEUSE AVENTURE DE PINOCCHIO 206 962 4 814 558
    3 ADIEU POULET 172 043 173 136
    4 LE GITAN 109 404 200 360
    5 LES TROIS JOURS DU CONDOR 88 382 426 701
    6 L'INCORRIGIBLE 75 232 1 880 994
    7 ON A RETROUVE LA 7EME COMPAGNIE 74 575 74 575
    8 PARFUM DE FEMME 66 974 1 116 444
    9 LA COURSE A L'ECHALOTE 66 870 2 128 339
    10 SEPT MORTS SUR ORDONNANCE 59 712 127 383
    11 LE VIEUX FUSIL 54 750 2 467 707
    12 UN SAC DE BILLES 50 665 50 665
    13 FLIC STORY 43 745 1 653 393
    14 L'ILE SUR LE TOIT DU MONDE 43 192 1 260 040
    15 LA TOILE D'ARAIGNEE 40 896 281 753
    16 COUSIN, COUSINE 35 632 154 645
    17 LA FLUTE ENCHANTEE 33 122 137 140
    18 HISTOIRE D'O 32 419 2 224 871
    19 ECHANGES 27 642 75 681
    20 L'ESSAYEUSE 25 608 426 966
    21 LE TELEPHONE ROSE 25 530 773 545
    22 PROSTITUTION CLANDESTINE 24 327 24 327
    23 MON DIEU, COMMENT SUIS-JE TOMBEE SI BAS 24 165 24 165
    24 ROLLERBALL 24 069 840 730
    25 TARZOON, LA HONTE DE LA JUNGLE 23 378 566 683
    26 LES PORNOCHATTES 21 960 21 960
    27 GORGE PROFONDE  20 661 436 352
    28 FURIES PORNOS 20 558 429 103
    29 LE CHAT ET LA SOURIS 20 420 1 017 738
    30 LA GRANDE VADROUILLE 19 913 17 194 863

     


  • Commentaires

    1
    Maxime
    Lundi 14 Janvier à 17:44

    Troisième semaine en tête pour le duo Montand-Deneuve, le film est divertissant et de qualité comme toujours avec Rappeneau. Le Gitan réalise une bien meilleure deuxième semaine . Belle entrée dans le top 3 direct du duo Lino Ventura / Patrick Dewaere. On notera  le très beau score du film italien PARFUM DE FEMME qui dépasse allègrement le million, suffisamment rare pour un film italien pour être souligné. Comme prévu vu la dynamique, le Lelouch franchi le cap du million et surprise quand même de taille, qui voit-on en trentième position ???? La Grande vadrouille eh oui !!! qui fait quasiment autant d'entrées que le Lelouch

      • Rémi
        Lundi 14 Janvier à 23:43

        Je suppose que les grands succès de Louis de Funès réapparaissaient souvent à l'affiche à l'approche des fêtes de fin d'année, c'est toujours un moyen facile d'attirer un public familial. N'est-ce pas, Fabrice ?

        Ou alors, plus morbide, les exploitants capitalisaient sur l'état de santé de l'ancien empereur du box-office, alors victime d'un double infarctus en début d'année, et dont la mort semblait imminente (ce qui est toujours une bonne occasion pour ressortir ses films*).

        *Par exemple, en octobre 1970, La Grande Vadrouille se hissait dans les premières places du box-office, peu après la mort inattendue de Bourvil.

    2
    Lundi 14 Janvier à 22:57

    + 70 visiteurs aujourd'hui : merci !

    Fabrice

    3
    Mardi 15 Janvier à 10:31

    "La grande vadrouille" fin 1975 n'était plus en cours d'exclusivité. Cela signifie que le taux de location exigé par son

    distributeur était plus bas qu'un film comme "Le sauvage" ou "Adieu poulet". Le rapport pouvait aller de 30% à 50%.

    Le film avec De Funès et Bourvil devenait donc une aubaine à moindre coût pour des salles de quartiers ou de villes moyennes, telles Niort ou Montauban.

    Et elles étaient sûres de remplir en période de fêtes.

    Fabrice

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :